Les données-clés2018-07-13T10:34:07+00:00

Le Hainaut-Cambrésis : données-clés

Le Hainaut-Cambrésis en chiffres

Hainaut-Cambrésis 3e bassin démographique

3ème bassin démographique et économique des Hauts-de-France

Hainaut-Cambrésis 745 000 habitants

Près de 745 000 habitants soit 12% de la population des Hauts-de-France

Hainaut-Cambrésis emplois

43 000 entreprises, 240 000 emplois dont 21.5% d’emplois industriels

Hainaut-Cambrésis études

20 000 étudiants soit 20% des effectifs régionaux hors métropole lilloise

3 000 km² soit la moitié de la superficie du Département du Nord et 1/10ème des Hauts-de-France

Hainaut-Cambrésis pole compétitivité

6 pôles de compétitivité et d’excellence dont un à vocation mondiale

Hainaut-Cambrésis agricole

1 850km2 de surface agricole (SAU) et près de 3 000 exploitations (11% des Hauts-de-France)

Hainaut-Cambrésis parcs naturels

1 500 km² couverts par 2 parcs naturels régionaux

Une échelle reconnue

Le Hainaut-Cambrésis est d’ores et déjà reconnu par de nombreuses institutions comme un territoire de référence pertinent, par exemple en matière :

  • d’organisation de l’enseignement supérieur et de la recherche publics (Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis) ;
  • de mise en œuvre coordonnée des politiques consulaires d’animation économique (CCI Grand Hainaut) ;
  • de promotion et de prospection d’entreprises à l’international ;
  • de l’organisation de l’offre de soins à l’échelle du territoire (Groupement Hospitalier de Territoire Hainaut-Cambrésis entre 12 établissements publics représentant une capacité d’accueil de 3 000 lits et places pour plus de 12 000 professionnels) ;
  • de développement d’un système de santé moderne (CPAM du Hainaut en partenariat avec 244 établissements de santé et plus de 4 000 professionnels) ;
  • de gestion des fonds structurels européens notamment du Fonds Social Européen (FSE) ;
  • de mise en œuvre de la Politique Régionale d’Aménagement et d’Equilibre des Territoires (PRADET).

Des atouts de dimension métropolitaine à valoriser et des enjeux de « convergence » partagés

Le Hainaut-Cambrésis possède des atouts géographiques et économiques stratégiques qui lui ouvrent des perspectives d’inscription dans une dynamique de développement métropolitaine :

  • Il accueille la tête de réseau du pôle de compétitivité à vocation mondiale « i-Trans », dédié à l’industrie des transports durables, qui prend appui sur l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis (10 500 étudiants et 650 chercheurs) et l’Institut de Recherche Technologique « Railenium » ;
  • Il tient une place de premier plan au sein de la filière régionale Images Numériques et Industries Créatives portée par Pictanovo, grâce à ses nouveaux lieux dédiés, nés de la reconversion d’anciens grands sites industriels : la Serre Numérique à Valenciennes et Arenberg Creative Mine à Wallers-Arenberg ;
  • Il a également été retenu par la Région comme terre d’ancrage d’un pôle d’excellence voué au développement de la filière mécanique (plus de 11 000 emplois dans le Hainaut-Cambrésis, des spécialités à valoriser : mécano-soudure/métallurgie de précision…) ;
  • Il est irrigué par un réseau d’infrastructures fluviales et ferroviaires d’importance interrégionale et européenne, en particulier par le canal de l’Escaut, artère fluviale majeure des Hauts-de-France, le long duquel un développement des fonctions portuaires et logistiques en lien avec l’arrivée du canal Seine-Nord Europe est à organiser, et il dispose de réserves foncières stratégiques en reconversion (ancienne Base Aérienne 103 de Cambrai-Epinoy) ;
  • Il possède un espace rural à haute valeur économique (productions agricoles, bois, pierre bleue…) et écologique (deux parcs naturels régionaux), à forte identité paysagère et à potentialités touristiques.

Les territoires du Hainaut-Cambrésis, dans leur diversité, sont confrontés à des enjeux économiques, sociaux et urbains communs, appelant une convergence des leviers d’action :

  • Soutien de la compétitivité des entreprises locales et renforcement de l’innovation, de l’entrepreneuriat, de la formation et de l’insertion professionnelles ;
  • Réduction des fractures sociales : accès à l’emploi, aux soins, à l’éducation… ;
  • Reconquête des friches d’activités, régénération des tissus urbains anciens, réhabilitation thermique de l’habitat et amélioration de l’attractivité résidentielle et du cadre de vie ;
  • Amélioration des connexions multimodales aux couloirs d’échanges régionaux et européens, renforcement des liaisons intercités, accès aux communications numériques à très haut débit et développement des usages ;
  • Préservation et mise en valeur durable des espaces et des patrimoines naturels et culturels.